AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 D'où vient-il ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 319
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: D'où vient-il ?   Dim 3 Déc 2006 - 22:44

Mais d'où vient donc ce magnifique instrument ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ormes54.club.fr/StagesNyckel.html
Jean Claude

avatar

Nombre de messages : 13
Age : 58
Localisation : Mirecourt
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: D'où vient-il ?   Ven 22 Déc 2006 - 1:28

Bonjour
Pour apporter quelques éléments sur l'histoire de la ou le Nyckelharpa,voici quelques lignes extraites d'une traduction d'Eric Sicardi du petit livre accompagné d'un CD rédigé par Jan Ling, Gunnar Ahlbäck,Gunnar Fredlius et des photos de P.U Allmo .Vous pourrez trouver cet ouvrage chez
http://www.tongang.se/home.html. (dirigé par P.U Allmo)



Nyckelharpa



Le nyckelharpa est un instrument traditionnel à cordes frottées d'origine scandinave.
Il appartient à la même famille que la vielle à roue et la vièle à archet. Il existe depuis le Moyen -Age sous différents modèles et connaît aujourd'hui un regain d'intérêt depuis les années soixante-dix en Suède et ailleurs.

Le nom de cet instrument signifie « instrument de musique à clefs », les clefs désignant les touches du clavier.


Il est composé d'une caisse de résonance en bois quelquefois sculptée dans la masse mais le plus souvent il possède des éclisses chantournées ou pliées avec un fond plat et une table cintrée.
L'épicéa est utilisé pour la table d'harmonie. Les éclisses, le fond et le manche peuvent être en aulne, en érable ou en épicéa.
Il possède des cordes mélodiques, des cordes bourdons (servant à l'accompagnement) et des cordes sympathiques (cordes non frottées par l'archet qui résonnent sous l'effet des cordes mélodiques enrichissant ainsi la sonorité).
Le manche large supporte un clavier de quatorze à cinquante touches selon les modèles qui permettent de sélectionner les nôtres sur les cordes mélodiques par l'action de sautereaux.
L'archet est court et parfois incurvé tel un arc.
Traditionnellement, l'instrument se tient horizontalement, soutenu par une bandoulière, un peu comme une guitare.


Le nyckelharpa est bien sûr adapté au répertoire scandinave mais permet aussi de jouer toutes sortes de musiques : musique médiévale, baroque, classique, traditionnelle, jazz, world music... Sa sonorité généreuse et agréable séduit de plus en plus de musiciens « différents ».





Le nyckelharpa Médiéval



la trace la plus ancienne actuellement répertoriée est une sculpture située sur la porte d'une église à Källunge en Suède et datée de 1350. Elle représente deux joueurs de nyckelharpas médiévaux.
Trois instruments médiévaux ont été retrouvés, l'un à Mora en Suède, le second à Vesfen en Norvège et le dernier à Esse en Finlande.
Il existe de nombreuses représentations de nyckelharpas : sculptures, fresques, peintures en Scandinavie ainsi qu'en Allemagne.
L'instrument est cité dans le célèbre ouvrage de Praetorius « Theatrum instrumentorum » de 1620.
Ce modèle appelé Moraharpa (en référence à l'instrument retrouvé à Mora) séduit encore aujourd'hui les musiciens qui apprécient sa sonorité.
La caisse en forme de huit est typique de l'époque et s'apparente à celle de certaines vièles à archet.




Le Enkelharpa

Le enkelharpa (nyckelharpa simple) est un instrument de l'époque baroque et possède des cordes sympathiques, sous l'influence probable de la viole d'amour, alors très en vogue.
Proche de la Moraharpa, il compte une corde mélodique et une ou deux cordes bourdons. Le plus vieil enkelharpa conservé date de 1777.




Le Kontrabasharpa


Le kontrabasharpa est connu depuis le XVIIIème siècle et est encore joué par quelques-uns aujourd'hui comme Olov Johansson du groupe Väsen. Il possède deux cordes mélodiques entre lesquelles se situent une ou deux cordes bourdons ; les douze cordes sympathiques sont placées en dessous. Un unique clavier possédant deux sautereaux par touche (un pour la corde mélodique aigu et l'autre pour la corde grave) permet de jouer un vingtaine de notes. Les possibilités de jeu sont désormais accrues. Byss Kalle (1783-1847) est un célèbre joueur de kontrabasharpa, il a beaucoup composé de mélodies pour cet instrument, des polskas en particulier qui sont toujours jouées.



Le Silverbasharpa


Cet instrument tire son nom du fait que sa corde grave en boyau est entourée d'un fil d'argent et lui donne ainsi plus de puissance. Il apparaît en 1836, avec une seconde corde mélodique accordée en do proche de la première accordée en la, mais avec une double rangée de touches indépendantes ; de ce fait certains double sautereaux ont été supprimés.
Une sonorité plus moderne rend cet instrument très populaire, il est cependant peu à peu délaissé en musique de bal et remplacé par l'accordéon dont le volume sonore séduit les danseurs.


Le Kontrabasharpa med dubellek



C'est un instrument qui possède deux rangées de touches, la rangée du dessous actionne la deuxième corde accordée en do, mais la rangée de touches du dessus possède deux sautereaux qui actionnent à la fois la première corde mélodique et la corde grave située à l'opposé et accordée en ré. Cet instrument complexe permettait d'aborder un répertoire plus varié.


Dernière édition par Admin le Ven 22 Déc 2006 - 7:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nyckelharpa-condi.com
 
D'où vient-il ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Devine qui vient diner ce soir ?
» D'où vient l'inspiration des musiciens?
» Petit jeu: d'où vient ce morceau de pochette?
» D'où vient votre pseudo ?
» D'ou vient le nom NOEL..et ses traditions ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nyckelharpa :: L'instrument :: Histoire du nyckelharpa-
Sauter vers: